Présentation

Le Centre Michel Foucault est une association fondée le 31 mai 1986 à l’initiative de chercheurs internationaux qui ont accompagné le développement du travail et de la pensée de Michel Foucault.

Communiqué sur les accusations
de Guy Sorman contre Michel Foucault

Dans Mon Dictionnaire du Bullshit, Guy Sorman soutient la thèse selon laquelle les intellectuels forment une caste privilégiée qui se sert des protections que lui procure son statut pour s’affranchir de la loi commune. Selon lui, Foucault n’y aurait pas échappé. Ainsi, Guy Sorman affirme qu’en 1969, il l’aurait « aperçu s’achetant des petits garçons en Tunisie, au prétexte que ceux-ci avaient droit à la jouissance. Il leur donnait rendez-vous au cimetière de Sidi Bou Saïd, au clair de lune, et les violait allongés sur des tombes ».

Invité par les journalistes à préciser des allégations aussi stupéfiantes, Guy Sorman s’est montré toujours plus évasif et incertain : il n’est plus sûr d’avoir « aperçu » Foucault « achetant » des enfants ; il n’est plus en mesure de se prononcer sur leur âge ; il n’a pas « vu » la scène du cimetière qui n’est qu’une rumeur. Quant à sa rencontre avec Foucault qu’il a d’abord située en 1969, elle aurait eu lieu en 1970, alors que Foucault avait quitté la Tunisie depuis l’automne 1968. Guy Sorman ne semble plus désormais assumer ni la responsabilité ni les conséquences de ses accusations, qu’il reconnaît invérifiables et dont il semble finalement se désolidariser.

Les journalistes qui ont mené l’enquête sur le terrain ou auprès de connaissances du philosophe* n’ont trouvé aucun élément ni aucun témoignage permettant d’étayer les affirmations de Guy Sorman. Bien au contraire, celles-ci sont fermement démenties par le témoignage des Tunisiens interrogés, autant sur les coutumes en vigueur à Sidi Bou Saïd à l’époque, que sur le mode de vie de Foucault en Tunisie, ou encore sur son soutien au mouvement étudiant et sur la surveillance policière qui en résultait.

Porter des allégations aussi graves, présentées comme des faits alors qu’elles se révèlent finalement n’être que des interprétations douteuses, destinées avant tout à salir l’honneur et la réputation d’une personne incapable désormais de se défendre, constitue une pure et simple diffamation.

Daniel Defert, compagnon de Michel Foucault

François Ewald, assistant de Michel Foucault au Collège de France

Anne Thalamy, Sylvie d’Arvisenet, Henri-Paul, Denis et Olivier Fruchaud, nièces et neveux de Michel Foucault

 

* Les journaux ayant mené l’enquête sont : Jeune Afrique, L’Express, Der Bund, L’Obs.

 

Télécharger en format PDF

Télécharger en traduction allemande, anglaise, espagnole, italienneportugaise

Activités

Le Centre Michel Foucault s’est fixé comme objectif, depuis sa création, de soutenir et de promouvoir les recherches en cours sur l’œuvre de Michel Foucault.

Cette mission principale comporte plusieurs volets :

Rencontres doctorales

Accompagner le renouvellement et l’internationalisation des recherches menées sur ou à partir de la pensée de Michel Foucault.

Bourse de recherche

Valoriser les fonds d’archives déposés à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine et à la Bibliothèque nationale de France.

Financements ponctuels

Soutenir des manifestations et des publications scientifiques en France et à l’étranger (financement de colloques, séminaires, ouvrages collectifs).

Événements

Séminaire «Nietzsche, Foucault et la généalogie»

Séminaire organisé dans le cadre des activités pédagogiques et de recherche du Département de Philosophie de l’Université de Paris 8, du LLCP (EA 4008), du GRAF (Groupe de Recherche sur les Archives Foucaldiennes) et du Collège international de Philosophie. Activité soutenue par le Centre Michel Foucault et la revue materiali foucaultiani.

Archives

L’IMEC dispose d’un fonds d’archives Michel Foucault depuis 1997. Ce fonds représente 103 boîtes d’archives et 2350 imprimés. Ces archives ont été rassemblées par le Centre Michel Foucault et déposées à l’IMEC après avoir été conservées à la Bibliothèque du Saulchoir, à Paris, de 1986 à 1997. Elles ont été enrichies d’apports faits par des particuliers depuis 2001.

D’autres archives de Michel Foucault ont été déposées à la Bibliothèque nationale de France en 2013. Il s’agit de 92 boîtes de documents de différentes natures (cahiers, notes, fiches de lecture, manuscrits, cours) pour lesquelles un inventaire est en cours d’élaboration.

Sont présentés dans cette rubrique quelques documents issus de ces fonds.

description

Textes

Extraits de manuscrits ou tapuscrits, notes de cours et fiches de lecture témoignant de la nature du travail intellectuel de Foucault.

mic

Audios

Extraits audio de cours, de conférences ou d’entretiens donnés par Foucault.

videocam

Vidéos

Extraits vidéo d’émissions télévisées ou de reportages réalisés avec la participation de Foucault.

Partenaires